La mutualisation des transports : avantages et contraintes. 7 points clés

Dans le domaine de transport et la logistique de nombreux défis attendent les acteurs du marchés: l’écologie et la gestion des coûts. Cette mutation profonde du secteur répond aux attentes des consommateurs :

  • augmentation du kilométrage parcouru,
  • augmentation de la consommation gazole,
  • augmentation des gaz a effet de serre* (GES),
  • dégradation des infrastructures.

Comment continuer à satisfaire les exigences toujours plus pointues des consommateurs tout en réduisant les coûts et en respectant les normes relatives aux émissions de gaz à effet de serre ?
Selon l’ADEME, Il est important de considérer différents facteurs :
la pression sur les prix transport provoque le choix du moins disant et ce choix se fait au détriment des hommes, de la sécurité et de la qualité des moyens logistiques.
Les contraintes environnementales et les conséquences sonores sont de moins en moins acceptées au fur et à mesure que le citoyen devient éco-responsable.
La limitation du volume des commandes au bénéfice de la fréquence associée à l’accélération des flux, entraînent une nouvelle augmentation des transports.
L’industriel et le distributeur réagissent selon leur propre optimum qui sont évidemment antagonistes.

Une des solutions est la mutualisation des transports. Quels sont ses avantages  pour les 3PL ? BoostMakers liste 6 points essentiels pour gérer la mutualisation des transports

Point clé 1.Les clients sont de plus en plus exigeants

Dans un système très concurrentiel où les clients sont toujours plus exigeants, les 3PL sont tenus de faire face à la multiplication de livraisons, avec des points de départ et d’arrivée communs et des distances et durées de trajet en hausse. Pour respecter ces engagements, les tournées sont par ailleurs souvent assurées même si les camions sont incomplets. Voilà pourquoi le taux de remplissage des camions circulant en France aujourd’hui ne s’élève qu’à 67 %.

Point clé 2. Une adaptation obligatoire aux contraintes économiques et écologiques
Les contraintes économiques et écologiques obligent à repenser l’organisation du territoire et les flux logistiques pour obtenir des transports plus économiques et écologiques. Il est important de pouvoir dépasser les contraintes de confidentialité des industriels et transporteurs pour réussir à développer une dynamique territoriale plus efficiente.
C’est en augmentant le taux de remplissage des camions et en limitant les retours à vide que les professionnels de la Supply Chain pourront réduire les coûts de transport et indirectement lutter contre la saturation des axes routiers tout en limitant les frais d’entretien des infrastructures.
Sur le plan écologique, former les conducteurs à l’éco-conduite, adopter le transport multimodal et les véhicules électriques ou au gaz naturel doit permettre aux transporteurs de réduire leur empreinte carbone. Par ailleurs, avec l’augmentation des contraintes pour entrer dans les centres-ville, les prestataires logistiques s’acheminent de plus en plus vers un entreposage des marchandises loin des zones urbaines et des livraisons par véhicules électriques.

Point clé 3 .La mutualisation des transports

La mutualisation des transports se présente aujourd’hui comme une solution pertinente pour maîtriser les coûts de transport et minimiser l’empreinte environnementale des acteurs de la chaîne logistique.
En assurant la relation entre fournisseurs et commerçants mais aussi entre plusieurs industriels, la mutualisation des transports permet :

  • d’accélérer les fréquences de livraison ;
  • de garantir une meilleure disponibilité des produits en linéaire
  • de réduire les stocks en points de vente.

La gestion mutualisée des approvisionnements
Intégrant la gestion partagée des approvisionnements (GPA), la gestion mutualisée des approvisionnements ou pooling peut être mise en œuvre à plusieurs niveaux :
Sur les opérations de transport : il s’agit de réunir les marchandises de plusieurs fabricants dans un même camion pour les acheminer chez un même distributeur.
En amont : la mutualisation peut favoriser le regroupement de commandes auprès de différents fournisseurs.
Au-delà de la seule mutualisation des transports, l’objectif est de pouvoir mutualiser les moyens le plus en amont possible, dès la prise de commande.

Point clé 4. Gestion des acteurs
Loin d’être un concept révolutionnaire, la mutualisation des transports est un réel sujet de préoccupation dans la Supply Chain. Véritable opportunité pour les 3PL, elle comporte également son lot de contraintes à dépasser.La mutualisation des transports constitue une bonne occasion pour les 3PL de développer une offre spécifique à destination des industriels de taille moyenne qui n’ont pas les ressources individuelles pour développer de tels projets. Le prestataire logistique joue dans ce cas un rôle essentiel, bien plus important que dans une organisation traditionnelle.

Point clé 5. Gestion des conflits
Arbitrer d’éventuels conflits et piloter des processus impliquant de nombreux acteurs nécessitent pour les 3PL de s’adapter aux divers modes de fonctionnement de leurs clients. Ils peuvent être amenés en conséquence à déménager leurs entrepôts, gérer la mise à niveau des systèmes d’information… Sans compter les contraintes de confidentialité imposées par les industriels qu’il faut être en capacité de gérer.
Malgré ces difficultés, l’économie de transport est réelle et les professionnels plus enclins aujourd’hui à franchir le cap. Le développement d’une plateforme FM Logistic mutualisée entre Petit Navire et Europe Snacks est un bel exemple de réussite dans ce domaine.

Point clé 6. Gestion des contraintes liés aux produits transportés

L’intégration les contraintes liées aux types de produits est à considérer. Certains produits devant être transportés exclusivement avec des produits similaires (par exemple, la laque de coiffage), il faut pouvoir en tenir compte dans le processus de mutualisation des transports.

Point clé 7. Gestion des coûts
Ce modèle étant assez onéreux, les 3PL investissant dans la mutualisation doivent pouvoir compter sur un nombre de clients suffisant pour rentabiliser la démarche. La grande distribution est donc la première visée par le procédé.

La mutualisation des transports se présente aujourd’hui comme une évolution inévitable de la Supply Chain. D’un côté, il demeure impossible de se passer de camions, notamment pour entrer dans les villes. De l’autre, les coûts engendrés et les contraintes réglementaires (péages, taxes, normes d’émission de gaz à effet de serre…) pèsent de plus en plus sur la logistique. La survie des 3PL risque donc de dépendre de leur capacité à proposer ce type de services. Vous souhaitez en savoir plus sur la gestion mutualisée des approvisionnements.
De nombreuses solutions informatiques permettent de mieux gérer la mutualisation des transports.


Bon à savoir

  • Les solutions informatiques, aident à la mutualisation des transports et à l’intégration des objectifs écologiques. Il est important des effets de coûts et le conduite de changement.
  • Réaliser une étude d’opportunité précisant les enjeux d’augmentation des fréquences de livraison, de réduction de GES et de budget mais aussi les opportunités multimodales.
  • Convaincre les acteurs de signer la convention de mutualisation précisant le coût qui sera fonction de l’engagement de volume.
  • Assurer une assistance au positionnement de la gouvernance et sensibiliser tous acteurs aux facteurs de succès.
  • Former l’opérateur en charge de faire fonctionner quotidiennement la mutualisation et l’assister dans le temps jusqu’à obtention des résultats escomptés.
  • Réaliser le déploiement ainsi que l’entretien des bases de données internet et des serveurs dans le temps.
  •  

BoostMakers | Label TRUST'In |Plateforme de mise en relation | BoostMakers Magazine