La happytech ou les salariés plus épanouis grâce à la technologie - 5 points clés

Sommaire

1. Définition et enjeux de la  happytech ?
2. Sensibilité de la nouvelle génération
3. La happytech, par les startups
4. La happytech accélère la performance des entreprises
5. La happytech ne résout pas tous les problèmes
Bon à savoir : le label HappyTech

La happytech est la technologie (applications, plateformes et autres solutions technologiques) au service du bien-être au travail. Elle réunit également les acteurs qui mettent l'innovation au service du bien-être en entreprise.

Ces technologies sont diverses et variées:

  • les applications mobiles au service du bien-être et de la performance des salariés,
  • les diverses plateformes qui intègrent la qualité de vie au travail,
  • l'intelligence artificielle au service de l’amélioration des ressources humaines,
  • les objets connectés,
  • les casques de neuro science,
  • la réalité virtuelle ou augmentée,
  • les expériences sensorielles,
  • diverses autres innovations technologiques qui favorisent l'expérience salariée positive.


Point 1 : les enjeux de la happytech ?

Une étude de BFM TV sur l’indice du bonheur au travail  met en avant les entreprises qui agissent en faveur du bien-être de leurs salariés. La création de la fonction de Chief Happiness Officer (CHO) depuis quelques années, témoigne de l’importance de la qualité de vie au travail. Le CHO est un créateur de lien et un garant de la convivialité du bonheur, et de bienveillance au travail. Il appuie également le développement personnel et de l’épanouissement des salariés.

Il y a un lien entre les entreprises performantes financières et le bonheur des salariés. De plus en plus d’entreprises sont sensibles à la qualité de vie au travail (QVT). Les entreprises ont compris les enjeux. De nombreux labels comme TOP EMPLOYERS, Great place to work  Happy at work ou Label TRUST’In de BoostMakers mesurent la QVT, l’épanouissement des salariés et la confiance dans les organisations.

La  happytech accélère ce mouvement  sur  plusieurs points :

  • l'engagement des salariés épanouis,
  • la rétention des talents,
  • la fidélisation des salariés,
  • l'augmentation de la productivité,
  • la réduction de l'absentéisme,
  • la création de lien social,
  • l’expérience collaborateur,
  • le renforcement de la marque employeur.

 

Point 2 : la sensibilité de la nouvelle génération

La nouvelle génération de salariés est plus sensible aux meilleures conditions de travail. Pour recruter les meilleurs talents, améliorer le climat social et fidéliser les salariés, les entreprises utilisent parfois les codes du marketing RH pour se distinguer par rapport à leurs concurrents. Le bien-être au travail est reconnu par de nombreuses entreprises comme un facteur de productivité et de performance. Désormais, les salariés peuvent compter sur cette évolution pour le bien de leur vie professionnelle et pour leur épanouissement  au quotidien. Les études d'opinion sur le souhait des salariés montrent qu'ils souhaitent :
 

  • avoir une meilleure condition de travail,
  • pouvoir associer la vie professionnelle et personnelle sans souffrance ni contraintes;  c'est l'équilibre vie pro/vie perso,
  • voir la promesse de leurs enmployeurs se réalisée depuis le jour de leur embauche et être souvent informés concernant les changements sur leurs parcours "collaborateur",
  • avoir l’implication de l’employeur dans leur qualité de vie (encourager pratique d'une activité physique, hygiène de vie, employabilité, développement personnel...),
  • avoir l’expression des opinions et des ressentis,
  • favoriser les échanges, l’intégration et la communication,
  • associer le plaisir du travail et la recherche de la performance de l’entreprise,
  • rechercher l’équilibre entre bonheur et productivité au travail,

La psychologie positive appliquée  encourage, valorise et renforce à  la résilience.


Point 3 : La happytech, par les startups innovantes

Le développement personnel dans son ensemble était une des solutions de la QVT. Les nouvelles technologies ont accéléré ce mouvement porté par les startups de la Tech. Les innovations aident à réduire toutes formes de  souffrance au travail et à booster la QVT. Les impacts positifs sont nombreux :
 

  • amélioration de la productivité et la performance en général,
  • réduction de l’absentéisme et du stress au travail,
  • réduction  du burn-out,
  • développement de la co-création
  • meilleure collaboration entre collègues et avec le management/la direction
  • meilleure utilisation du temps de travail,
  • plaisir de travailler ensemble,
  • motivation et l’engagement des salariés.


La mise en œuvre des actions concrètes pour cultiver l’engagement des collaborateurs  et l'innovation passe de plus en plus par la technologie.

 

Point 4 : La happytech accélère la performance

L’engagement des salariés, les risques psychosociaux et d'autres formes de souffrance au travail, ont un impact considérable sur la performance des entreprises. De nombreuses études ont montré que les conditions de travail s'améliorent globalement. Un gain potentiel de 1 à 3 points de PIB... c'est l'estimation selon Alexandre Jost, fondateur de la fabrique Spinoza, un think-tank spécialisé dans le bonheur en entreprise.
Avec la technologie, la QVT peut-être mesurée efficacement.  L’entreprise préserve ainsi son capital humain.

Point 5 : La happytech ne résout pas tous les problèmes

Bien que de nombreux efforts ont été effectués ces dernières années, la tech ne résout pas encore tous les problèmes. Toutes les entreprises doivent être attentives à:

  • plus de diversité: mixité, égalité professionnelle femmes-hommes, handicap, gestion des âges etc…
  • la santé au Travail: prévention des RPS (Risques Psycho-Sociaux) et TMS (Troubles Musculo Squelettiques), accompagnement psychologique, médiation professionnelle etc…
  • à l’employabilité : accompagnement individuel, maintien en emploi,
  • au développement personnel et du potentiel de chaque collarateur : coaching, recrutement et prévention de la désinsertion professionnelle, diagnostic de absentéisme etc…
  • au harcèlement sous toutes ces formes.


Bon à savoir

La marque HappyTech est un mouvement, qui a pour but de fédérer les acteurs qui mettent la technologie au service du bien-être en entreprise. Elle labellise les startups et les entreprises qui apportent une valeur ajoutée dans ce domaine. 
Cette association française qui agit comme un véritable catalyseur des projets du bien-être et accompagne également des entreprises vers la “happy responsabilité”.
Ce mouvement veut lutter contre les excès productivistes de la société et faire de la France le leader mondial de la qualité de vie au travail.

BoostMakers | Label TRUST in| Plateforme deservices, conseils et logiciels| Comparateur de services | BoostMakers+| BoostMakers Magazine